Description : le traitement par corticoïdes pourrait entrainer une diminution modérée du taux sanguin de potassium (= kaliémie) mais cela n'a jamais été démontré.

Fréquence : inconnue

Sujets à risque : les sujets traités par ailleurs par des médicaments diminuant la kaliémie (ex : certains diurétiques) ou souffrant de maladies associées à un risque majoré l'hypokaliémie (ex : maladies entrainant des diarrhées telles que la maladie de Crohn) peuvent potentiellement être plus à risque. Par ailleurs, les corticothérapies à très fortes doses ou prescrites par voie intraveineuse sont plus souvent associées au risque d'hypokaliémie.

Traitements courts versus traitements prolongés : inconnu

Prévention/traitement : certains médecins associent systématiquement à la corticothérapie un traitement préventif par potassium (ex : Diffu-K®, Kaléorid®). En cas de diminution avérée du taux de kaliémie, ces mêmes traitements peuvent être prescrits.

Dépistage : en cas de doute, une analyse de sang peut très facilement permettre d'évaluer le taux de potassium.

Bibliographie
  • Gennari FJ. Hypokalemia. N Engl J Med. 1998

date de mise à jour: 02/08/2017